Le métier de parents

Être des parents heureux

     « Vous voudriez que votre enfant soit heureux? Alors soyez un parent heureux! » Ce conseil peut dérouter le parent qui pensait se consacrer corps et âme à l’éducation de ses enfants. Il n’est pourtant pas dénué de sagesse, pour deux raisons principales. D’abord, c’est à cette condition que nous donnons envie aux enfants de grandir, d’abandonner le monde tranquille de l’enfance pour découvrir le nôtre. Il serait quand même malheureux que nos enfants avancent à reculons vers l’âge adulte! C’est donc notre rôle de parents de semer l’espoir et non de murmurer d’un air navré: « Désolés, les enfants, nous vous laissons une planète en sale état. Bon courage pour la suite, elle ne s’annonce pas très riante. »

      La seconde raison, c’est qu’un parent heureux libère son enfant. Lequel peut s’élancer dans sa vie sans craindre que son parent ne s’écroule. L’enfant sait que son parent a des passions et un entourage qui le nourrissent en dehors de lui. Il peut s’éloigner (ce que tout enfant fera, un jour ou l’autre) sereinement, sans culpabiliser d’être heureux de partir et d’abandonner sur place son parent sans élan ni projet.

PELOUX, Isabelle et LAMY, Anne. L’école du colibri. La pédagogie de la coopération.

ACTES SUD, Domaine du possible, 2014. 227p.ISBN 978-2-330-03674-4.